Il porte son vin comme un ballon de rugby

Les Sables de la Crau Domaine Jean Royer

Un Chateauneuf-du-Pape 100 % grenache, tout en rondeur et en fruit ! Découvert au Printemps de Chateauneuf-du-Pape, Les sables de la Crau de Jean Royer est un pur coup de cœur. D’ailleurs, discuter avec le vigneron est aussi un régal.

Quand on lui demande s’il veut bien prendre la pose, Jean Royer se prête au jeu de bonne grâce. Il nous présente son vin chouchou, comme s’il portait un nourrisson. C’est qu’il en est fier de cette cuvée ! « Jean porte son vin comme son ballon de rugby, rectifie sa femme. C’est un grand fan de rugby, il y retrouve, comme à la vigne, les valeurs de respect, loyauté et combat ». Car ce métier de vigneron, c’est un grand plaisir, mais c’est parfois aussi un combat… Et cet homme au franc-parler, plein d’humour, nous raconte l’histoire de sa cuvée, pendant que nous dégustons.

La crau, c’est un terroir pierreux, en provençal. A Chateauneuf-du-Pape, c’est un prestigieux lieu-dit. Sur ces safres, des sables mêlés au grès et aux marnes, il a bichonné des vignes âgées de 60 à 80 ans.

En 2010, le vigneron créé cette cuvée mono-cépage, alors que l’appellation lui permet d’utiliser treize variétés de vignes. Un défi. Il attend patiemment la maturation des tanins et ne récolte qu’une fois le potentiel couleur atteint, malgré le degré alcoolique qui promet de grimper. Puis il vinifie à température fraîche, pour exprimer le fruité. Les vins macèrent 4 semaines et Jean les élève entièrement en fûts bourguignons de 4 vins, durant un an et demi.

Avec tout ça, les 16,5° d’alcool, on ne les sent pas ! Rien de brûlant. Mais de la rondeur, de la finesse et beaucoup de fruit pour le 2011. Le 2010 est encore fermé, et le 2012 plus chaleureux. A découvrir aussi : Elixir de vieux marc de Châteauneuf et Kiff le rosé !

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Carnet gourmand: Londres

Carnet gourmand Londres

Carnet Gourmand : Londres from Frédérique Chartrand on Vimeo.

Mes impressions générales:

  • Alors qu'à Paris on peut manger son petit plat du jour sympatoche à 9 €, manger à Londres est TOTALEMENT hors de prix. Compter 80 € pour 2 personnes dans un restaurant très ordinaire. 
  • En fait, il y a peu de salons de thé.
  • Les anglais mettent de la sauce hollandaise dans tous les petits déj'.... sauf sur ceux étiquetés "healthy".
  • La folie du hamburger s'est aussi emparée de Londres!
  • On ne dit pas "french fries" mais "chips" si on veut des frites! Autrement, on passe soit pour un américain, soit pour un... français!
  • Mots en français = bonne bouffe. Tous les petits troquets branchouilles ont des écritaux en français.
  • On peut manger à toutes heures du jour.
  • Il n'y a pas beaucoup de street food dans les quartiers du centre.
  • Contrairement à ce qui se pratique France, le thé se vend au même prix que le café. SAUF QUE ! Le café là bas est le même prix que le thé ici... donc 3,50  !!!!!!
  • Apparemment, la bière n'est pas très "in" chez les jeunes bobo/branchés.... qui boivent plutôt du vin rouge, et plus précisément du merlot que l'on trouve partout mais à 8 € le verre !!!! (Pardonnez mon insistante avec les !!!! mais les prix sont hallucinants). 
  • Le service à Londres est fort agréable. Les serveurs sont souriants, avenants et agréables. 

Bref, à Londres la gourmandise est tendance mais on ne peut pas dire que ce soit une ville ultra gourmande. Globalement, en cherchant, on trouve toujours une petite adresse sympathique pour bien manger. Mais ce n'est pas franchement évident. Les bonnes adresses cool et bonnes sont dispersées à travers la ville.

Mes adresses gourmandes à Londres pour les "backpackers":

  • Super ambiance et bonne musique : Supers hamburger. Tommis Burger Joint - 30 Thayer Street - Environ 25 £ pour 2 personnes.
  • Pour l'ambiance bondée et manger sur le pouce : Borough Market. Pleins de kiosques qui servent à manger. Y'a le choix ! J'ai goûté les sandwichs aux travers de porc grillés et compote de pomme du Roast (voir à 1:30 de la vidéo). C'était très bon bien que très gras ! :-). - Environ 13 £ pour 2 sandwichs.
  • Pour la qualité des ingrédients et l'ambiance : Carnaby Burger Co - 4 Newburgh Street - Environ 35 £ pour 2 personnes. Quartier animé.
  • Pour l'ambiance et les bons "fish and chips" : The Beehive - 126 Crawfort Street - Baker Street. Fait aussi office de pub. - Environ 40 £ pour 2 personnes.
  • Pour l'ambiance, la qualité des produits et manger sur le pouce : Le Maltby Street Market - 41 Malby Street.
  • Pour manger sainement, rapidement et pas cher : Prêt à Manger - Environ 20 £ pour 2 personnes. Les londoniens aiment beaucoup cette chaîne qui est fortement implantée en Angletterre, aux Etats-Unis et en Chine. Perso, je trouve l'ambiance froide mais ce que j'y ai mangé était frais et bon... Ca dépanne.
  • Islington: J'ai aimé le quartier Islington, authentique, vivant et ... sans touristes.

Mieux comprendre l’élevage en barriques

De nombreuses caves proposent des vins élevés sous bois. En quoi l’élevage en barriques est-il intéressant? Comment s’y prennent les vinificateurs ?

Le vin doit être protégé de l’oxygène afin de ne pas évoluer trop vite. Pourtant l’oxygène lui est nécessaire. Il stabilise la couleur, assouplit les tanins et « patine » le vin. Le bois, poreux, laisse passer une quantité très faible d’oxygène. L’élevage en barriques permet une oxygénation douce, lente et prolongée du vin, bénéfique à sa qualité.

Derrière la couleur des rosés

Le vin tendance, c’est le rosé. Sa couleur explique en partie ce succès. Pelure d’oignon, pêche, paille ou rouge léger, que cache donc la couleur du rosé ?

La palette des couleurs des vins rosés est très large. Le cépage en est le premier responsable. Les variétés pauvres en anthocyanes (les pigments rouges) donnent des vins clairs, comme le gamay à l’origine du Gris de Toul en Lorraine, et le pinot noir à la base du Rosé des Riceys en Champagne. Historiquement, les premiers vins furent sans doute des rosés, avec des raisins noirs à jus blanc foulés puis pressés.

Chili printanier et sa salade fraîcheur, pour Jardin BiO'

chili-V2-OK

Crédits photo: pour C'est Ma Food

Ce mois-ci, C'est Ma Food propose pour la marque Jardin BiO', une recette de Chili printanier accompagné d'une salade fraîcheur. Un joli contraste de textures entre le croquant de la salade et des nachos et le fondant du chili. Côté saveurs, on voyage... menthe, coriandre, cumin, chili, mélange d'épices indienne, maïs et citron vert. Voici, une recette fraîche et doucement épicée parfaite pour le printemps !

Notre petit conseil: achetez un Cheddar fermier chez un bon fromager, c'est un superbe produit qui n'a rien à envier à nos fromages. Si si, je vous assure !

Chili printanier et sa salade fraîcheur from Frédérique Chartrand on Vimeo.

Bienvenue sur le blog de C'est ma food

C'est Ma Food est un studio culinaire propulsé par l'agence de webmarketing SemaWeb. Nous réalisons des prestations de communication pour les entreprises agroalimentaires et vinicoles.

Abonnez-vous à la newsletter !

Qui ?

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.